IFEJ

[Séminaire de formation] Prévention du blanchiment de capitaux et financement du terrorisme

Compte rendu du séminaire de formation organisé par l'IFEJ à Conakry les 20 et 21 juillet 2022

L’hôtel ONOMO de Conakry (Guinée) a abrité les 20 et 21 juillet 2022 le séminaire de formation organisé par l’Institut de Formation et d’Expertise Juridique (IFEJ), sur la « Prévention du blanchiment de capitaux et financement du terrorisme » avec la collaboration des cabinets GOVERNANCES et Guilex Avocats.

L’IFEJ a enregistré, dans le cadre de ce séminaire, la participation de plusieurs entreprises publiques et privées représentées par leurs cadres issus des services financiers, juridiques, contentieux, conformité et audit. L’objectif spécifique de la formation était de sensibiliser les participants sur la maîtrise des outils de détection et de gestion des risques dans les secteurs exposés (banques, entreprises minières, autorités publiques de contrôle, juridictions pénales, sociétés de loterie, etc.).

Pour l’animation de la session de formation, l’Institut a fait appel à l’expertise de Me Pierre LAPORTE, Avocat au barreau de Paris (associé et fondateur du cabinet de conseil GOVERNANCE) et Me Hamidou Diogo DRAME, Avocat aux barreaux de Guinée et Lyon (Associé au sein du cabinet d’avocats d’affaires Guilex Avocats). Ces experts ont présenté le cadre juridique et institutionnel de la lutte contre le blanchiment de capitaux et financement du terrorisme en Guinée et dans l’espace CEDEAO

Pendant les deux (2) jours, il y a eu des échanges interactifs entre participants et intervenants sur les problématiques pertinentes liées au thème, notamment :

  • Concepts de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ;
  • Secteurs les plus vulnérables/surveillés : Banque, assurance, immobilier, jeux d’argent et paris sportifs, informatique ;
  • Comparaison des pratiques au niveau Africain et international ;
  • Risques, Techniques et Stratégies de contrôle ;
  • Analyse critique d’un cas de LBC-FT au sein d’une entité financière en Guinée et du formulaire de déclaration d’opération suspecte ;
  • Outils d’innovation technologique et de LBC-FT : Intelligence artificielle et crypto-actifs ;
  • Prévention du blanchiment dans les relations interbancaires.

A la fin de la formation, participants et formateurs ont manifesté leur satisfaction en ce qui concerne le sujet et la qualité des débats : « C’est une bonne formation, je pense qu’il doit être dupliqué pour permettre à l’ensemble des entreprises qui évoluent sur le territoire guinéen de savoir quels sont les risques qui nous entourent par rapport au blanchiment d’argent et à la lutte contre le terrorisme. La formation nous a permis de savoir aujourd’hui, quels sont les fournisseurs à risque et les individus qui collaborent avec nous qui sont sur la liste des personnalités politiquement exposées ou pas… », a déclaré Monsieur Mamoudou SIDIBE.

Pour Monsieur Sekou KANDE, de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) : « Les sujets débattus, les séances de travail et les formateurs étaient tous au niveau… La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme est un sujet d’actualité qui interpelle nous les cadres évoluant dans le système financier ».

« Nous (Moi et Me Hamidou DRAME) avons, pendant deux jours, délivré une formation sur le blanchiment d’argent qui est une obligation aux banques, aux institutions financières mais aussi aux grandes entreprises. Cela vise à éviter que l’argent d’origine qui serait inconnue soit blanchi à travers des activités licites. Nous étions une quinzaine de personnes, nous avons pu échanger sur les bonnes pratiques dans ce domaine à la fois en Guinée à travers des expériences de la BCRG, de la cour des comptes et des entreprises minières, des banques. Et puis à travers mon expérience et de conseil d’entreprises françaises présentes en Afrique. Nous avons étudié et fait une comparaison des procédures de préventions du blanchiment d’argent entre des modèles utilisés par des institutions financières Françaises et celles d’ici, notamment dans les banques » a témoigné Pierre LAPORTE, l’un des formateurs du séminaire.

La formation s’est terminée le 21 juillet 2022 à 16h 30, après les mots des organisateurs, par une séance photo.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Institut de Formation et d’Expertise Juridique (IFEJ)
Tél. : +224 626 41 41 78
Email : institut.ifej@gmail.com

Momoya Sylla

L’IFEJ propose aux juristes en activité, étudiants en droit, diplômés en droit sans emploi et dirigeants d’entreprises, des formations adaptées aux besoins de chacun.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page